Bilan énergétique

Chaque séance débute par un bilan énergétique : il s’agit de définir les déséquilibres en étudiant les manifestations physiques et psychiques, c'est-à-dire les symptômes. 

Le bilan se doit d’être très complet. La teneur des questions posées peut donc sembler indiscrète : selles, urines, sommeil, état émotionnel, etc. Cependant, ce bilan est nécessaire car les organes et entrailles se trouvent à l’intérieur de l’organisme et leurs activités physiologiques et leurs modifications pathologiques se manifestent à l’extérieur.

boudha.jpg

Le bilan énetgétique en médecine traditionnelle chinoise s'articule autour de quatre axes :

  1. L'observation : pour obtenir des informations sur le teint, les yeux, le visage, la vitalité, l’apparence générale, la façon de parler, la respiration, etc. Une observation particulière de la forme et l'état de la langue est également faite car elle reflète bien l'état des organes internes.
  2. L'audition et l'olfaction pour obtenir des informations sur le ton de la voix, la respiration, la toux ou les éternuements, l'éructation, le gargouillement des intestins et les odeurs du patient.
  3. L'entretien : pour obtenir des informations du patient sur sa maladie, ses sensations, ses antécédents médicaux et ses habitudes de vie.
  4. La palpation : elle comprend la prise particulière des pouls qui nous renseigne sur l’activité fonctionnelle des organes et sur l’état du sang et des liquides à l'intérieur du corps. Elle consiste également à sentir et ressentir à la surface du corps les éventuels blocages.

En regroupant ces informations, le sinopraticien les analyse par le prisme de la théorie de la médecine traditionnelle chinoise pour en déduire les syndromes énergétiques et donc l'état de la maladie.